Accueil

Chapelle Saint Pie V

Culte Catholique Traditionnel Non Una Cum

14, Rue du Pré du Bois - 35000 Rennes
Localiser sur une carte


Autres lieux de messe non una cum desservis


Association Saint Pie V : 06.06.69.50.10
Abbé Roger : 06.01.46.12.18 - Chorale : 07.82.25.52.48


Autoriser les cookies
Groupes de prière
Confrérie de l'Adoration Perpétuelle
Etant donné les outrages à Notre Seigneur Jésus-Christ qui ne cessent de se multiplier – que ce soit au niveau de sa Divine Personne ou dans le Sacrement de l'Eucharistie – nous invitons tous ceux qui le peuvent à entrer librement dans la Garde d 'Honneur du Saint Sacrement que constitue la Confrérie de l'Adoration Perpétuelle

En savoir plus
Présentation de Notre Seigneur Jésus-Christ au Temple et Purification de la Très Sainte Vierge Marie
Dieu tout-puissant et éternel, qui avez voulu que votre fils unique, présenté en ce jour, dans votre saint temple, fût reçu dans les bras de saint Siméon ; nous supplions instamment votre clémence de daigner bénir, rendre saints, et allumer au feu de la céleste bénédiction, les Cierges que nous, vos serviteurs, nous désirons porter allumés, après les avoir reçus pour la glorification de votre nom ; afin que vous les offrant, Seigneur, notre Dieu, avec les dispositions convenables et enflammés du feu sacré de votre très douce charité nous méritions d’être présentés dans le temple saint de votre gloire. Par le même Jésus-Christ Notre-Seigneur. Bénédiction des Cierges
En ce temps-là, quand furent accomplis les jours de la purification de Marie, selon la loi de Moïse, ils le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, selon qu’il est prescrit dans la loi du Seigneur : Tout enfant mâle premier-né sera consacré au Seigneur ; et pour offrir en sacrifice, selon qu’il est prescrit dans la loi du Seigneur, deux tourterelles, ou deux petits de colombes. Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon, et cet homme était juste et craignant Dieu, et il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était en lui. Et il lui avait été révélé par l’Esprit-Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l’Esprit de Dieu. Et comme les parents de l’enfant Jésus l’apportaient, afin d’accomplir pour lui ce que la loi ordonnait, il le prit entre ses bras, et bénit Dieu, et dit : Maintenant, Seigneur, vous vous laisserez votre serviteur s’en aller en paix, selon votre parole, puisque mes yeux ont vu le salut qui vient de vous, que vous avez préparé à la face de tous les peuples : Lumière pour éclairer les nations, et gloire d’Israël votre peuple. Évangile